On en parle en octobre :

Halloween

Célébrée le 31 octobre, la fête d’Halloween est largement répandue dans de nombreux pays anglo-saxons. En France, elle n’a pas réussi à s’implanter durablement. Son origine, assez lointaine et confuse, remonterait à d’anciennes légendes celtiques.

halloween

Halloween est l’abréviation de Allhallow-Even, qui désigne en anglais « eve of all saints » et se traduit  littéralement par : veille de la Toussaint.

Il faut remonter aux temps celtiques pour retrouver les origines de cette fête folklorique et païenne ancienne. La nuit du 31 octobre au 1er novembre, on célébrait la Samain (fin de l’été en gaélique), ou l’une des 4 grandes célébrations celtes du calendrier qui coïncidait avec la fin de l’été pour les Gaulois. Durant cette fête, et selon les croyances de l’époque, les morts profitaient de nuits plus longues pour venir tourmenter les vivants. Les populations se grimaient et portaient masques et costumes dans le but d’effrayer les mauvais esprits, tout en laissant de la nourriture aux portes du village pour apaiser les fantômes. Au fil des siècles, la fête s’est enrichie de croyances provenant de la Rome antique, d’Europe du Nord et d’Irlande avec comme point commun la fin des récoltes et l’annonce de l’hiver. Après de nombreux siècles d’oubli, la tradition aurait été réintroduite par les immigrants irlandais arrivant en Amérique du Nord au 19èmé siècle.

Très largement répandue et populaire dans les pays anglo-saxons aujourd’hui, Halloween est avant tout la fête des enfants qui se déguisent à cette occasion avec des costumes terrifiants (sorcières, fantômes, morts-vivants, squelettes ou loups-garous) et vont sonner aux portes des maisons en demandant des friandises. La célèbre formule « trick or treat » qu’ils prononcent est l’équivalent de « la bourse ou la vie » et pourrait être traduite par : « Un sort ou une friandise ».

carte
carte

De nombreux symboles sont associés à Halloween : la thématique de la peur et des créatures terrifiantes, les couleurs noire et orange, ainsi que la citrouille que l’on découpe pour y dessiner un visage et y placer en son centre une bougie. Emblème d’Halloween, la citrouille proviendrait d’une légende à laquelle on associe Jack O’Lantern, personnage avare, ivrogne et égocentrique. À sa mort, l’homme est trop méchant pour entrer au paradis. Mais, parce qu’il a joué un mauvais tour au Diable, rencontré dans une taverne, Jack ne peut pas non plus intégrer l’enfer. Il est donc condamné à errer dans les ténèbres avec une lanterne qu’il a réclamée au Diable.

En France, Halloween a connu un certain succès au début des années 2000. La Chambre syndicale de la confiserie lança en effet une vaste campagne de presse pour favoriser son développement sur le vieux continent à une période plutôt creuse de l’année. Mais après quelques tentatives, sa popularité, en baisse, s’est considérablement tarie si bien que les grands quotidiens décrètent la fête officiellement « enterrée ». Combattue par l’Église pour qui la païenne Halloween concurrence la véritable fête catholique de la Toussaint, Halloween fut aussi vivement contestée par une frange anti-américaine et anti-impérialiste de la population.

Célébrée et quasi institutionnalisée aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada et en Australie, Halloween a même traversé les frontières pour atteindre de nombreux pays d’Amérique centrale et du Sud. Elle donne lieux à de grandes fêtes avec défilés, parades déguisées, feux de joie et feux d’artifice.

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google +
Partager par e-mail

 

 

calendrishop.com  ©  2010  -   - Tous droits réservés