On en parle en février :

La fête de la Chandeleur

Le 2 février, on célèbre la Chandeleur ou fête des chandelles. C’est à l’origine une fête religieuse chrétienne officiellement appelée « Présentation de Jésus au Temple ». On lui associe aujourd’hui un autre symbole : la confection des crêpes.

chandeleur

La Chandeleur commémore chez les Chrétiens la présentation de l’enfant Jésus au temple de Jérusalem, le 2 février, ainsi que la purification de sa mère, la Vierge. Elle est traditionnellement célébrée 40 jours après Noel.

Le nom même de Chandeleur trouve son origine dans l’antiquité païenne et latine. La fête des Chandelles consistant alors, selon une coutume, à allumer des cierges à minuit en symbole de purification. Les Romains fêtaient déjà les Lupercales, le 15 février, inspirés du Dieu de la fécondité. Les Celtes rendaient eux aussi honneur à la déesse de la fertilité et de la purification à la fin de l’hiver.

Le Pape Gélase Ier institua officiellement au Vème siècle la fête des chandelles ou fête de la présentation de Jésus au Temple pour la substituer aux fêtes païennes du culte de l’ours qui avaient lieu à cette période et célébraient par des divertissements, processions et travestissements, le retour de la lumière. La fête de la Chandeleur n’en est pas moins restée associée à ces festivités de carnaval et de retour de la lumière.

Dans les églises, dès le Vème siècle, on remplaça les torches par des chandelles bénites dont la lueur rappelle que le Christ est lumière du monde. Les Chrétiens avaient ensuite pour coutume de rapporter chez eux les cierges afin de protéger leurs foyers.
Au Moyen Âge, des processions avaient lieu dans les champs et les vignes. Tout ceci avait lieu au moment des semailles d’hiver. On se servait donc de la farine en excédent pour confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir. On disait aussi que si l’on ne faisait pas de crêpes le jour de la Chandeleur, le blé serait carié pour l’année !

En faisant sauter les crêpes aujourd’hui, on garde également une coutume d’antan : celle de la pièce d’or. Les paysans faisaient en effet sauter la première crêpe dans la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche. La pièce d’or était ensuite enroulée dans la crêpe avant d’être portée en procession jusque dans la chambre. Tous ces rituels, selon d’anciennes croyances, assuraient à la famille la prospérité financière pour toute l’année.
De même que celui qui retourne sa crêpe avec adresse et ne la laisse pas tomber par terre devrait avoir du bonheur jusqu’à la Chandeleur prochaine !

On déguste aujourd’hui les crêpes en famille ou entre amis à la Chandeleur. Il est dit que chaque bougie de la maison devrait être allumée. Il est également de tradition de garder la crèche, installée depuis l’avent, jusqu’à la Chandeleur.

Dans certaines régions françaises, les crêpes ont remplacé les beignets aux pommes du Berry, les navettes de Marseille ou encore les roubigneaux de l’Yonne.

De nombreux dictons ont également vu le jour sur le thème de la Chandeleur et se perpétuent. Ils ont trait au temps. On peut retenir : « À la Chandeleur, l’hiver s’apaise ou reprend vigueur » ou « Rosée à la Chandeleur, hiver à la dernière heure ».

 

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google +
Partager par e-mail

 

 

calendrishop.com  ©  2010  -   - Tous droits réservés